mardi, décembre 6

Pourquoi la e-cooptation est-elle web 2.0 ?

On a vu récemment débarquer en France une nouvelle tendance dans le domaine du recrutement : la e-cooptation. Après en avoir un peu parlé avec quelques personnes compétentes, il m'est apparu que le phénomène était définitivement web 2.0.

Il suffit pour s'en convaincre de reprendre les caractéristiques de celui-ci :

"bottom-up" : la cooptation est un phénomène qui part de communautés telles que les écoles, les associations ou encore les entreprises. Les entreprises de la e-cooptation ne faisant que rationnaliser et industrialiser le processus.

"communautaire" : d'évidence, la e-cooptation s'appuie sur des communautés qui s'enrichient au fur et à mesure de son développement.

"interface riche" : n'ayant pas pu tester les produits du marché, je ne peux trancher la question. Mais rien n'empêche que ces derniers s'appuient à court ou moyen terme sur des interfaces riches.

"user-centric" : chaque e-coopteur est une maille unique d'un réseau de cooptation globale. Il possède à ce titre des caractéristiques propres à lui seul au sein du réseau.

"interopérable" : la e-cooptation est vue comme un complément aux méthodes de recrutement classiques. Idéalement, les outils de e-cooptation devraient offrir de l'interopérabilité avec les produits de GRH.

"porteur de sens" : chaque individu n'est plus caractérisé par une liste de compétences ou un CV mais apprécié individuellement par un ou plusieurs membres du réseau (donc humainement).


Donc, oui la e-cooptation, c'est web 2.0... et comme c'est une solution plutôt "low-cost", c'est parti pour bien marcher.

1 commentaire:

David de JobMeeters a dit…

bravo pour votre analyse de la cooptation à l'heure de Web2.0.

Jobmeeters.com c'est aussi mettre à disposition des recruteurs la "long tail" ;-) des gens comme vous et moi qui connaissent personnellement des talents cachés des recruteurs, rares ou atypiques.