samedi, février 10

Scenario d'un krach 2.0

Le krach 2.0 aura lieu, soyez-en assurés : les cycles économiques et financiers sont ainsi faits que toute croissance rapide s'accompagne d'une correction. Seules incertitudes : le moment et l'ampleur de la crise. Mouillons-nous un peu...

Je crois (c'est plus qu'une croyance en fait) que ce krach 2.0 sera assez, voire très, différent du premier. L'effondrement de la "nouvelle économie" fut en effet assez lent : pas de véritable journée noire mais plutôt un processus régulier de baisse marquée des valeurs technologiques étalé de la fin 2000 à la mi-2003. Les investisseurs avaient toujours de l'argent à mettre sur la table, même s'ils en avaient moins : ils se mirent donc à éviter les valeurs technologiques qui s'avéraient moins rentables qu'envisagé. Les conséquences furent donc un ralentissement généralisé de l'économie mais une situation de crise véritablement centrée sur le secteur IT.

A l'opposé, la prochaine crise pourrait être beaucoup plus violente et ne pas toucher simplement la branche des nouvelles technologies. Pourquoi ? Parce que certains fondamentaux de l'économie américaine font peur : ainsi, les marges de manoeuvre qui existaient en 2000 pour absorber le choc se probablement considérablement amoindries.

Ces fondamentaux, les voici :
- les déficits jumaux (budget de l'état, balance commerciale) n'ont cessé de se creuser depuis 2000 pour atteindre aujourd'hui des proportions assez inquiétantes aux yeux de beaucoup.
- du fait de ces déficits, le dollar a logiquement repris sa baisse, mais pourrait connaître des tensions bien plus graves si les banques asiatiques cessaient de soutenir le trésor américain comme elles le font depuis de nombreuses années pour favoriser leurs exportations.
- l'éclatement de la bulle immobilière américaine est réel, et aura très bientôt des répercutions sur le reste l'économie. En effet, les foyers américains s'endettant considérablement en hypothèquant leur domicile, une chute importante de l'immobilier aurait des conséquences très directes sur leur capacité à emprunter.

Le premier domino à tomber est donc bien celui de l'immobilier américain et selon la violence de sa chute (qui n'est pas terminée) , il entrainera (ou non) les suivants :
=> recul de la consommation => panique puis crise financière => crise économique généralisée (où le secteur IT trinque comme tout le monde) => exportation de la crise au niveau mondial

Voilà un scénario qui, si il se déroule, devrait s'ammorcer dans les 18 prochains mois (le temps de pousser le deuxième domino)... mais dont la probabilité et surtout l'ampleur sont incertaines tant nous sommes peu de chose face à la nature profondément chaotique (au sens mathématique du terme) de l'économie.

2 commentaires:

lalignejaune a dit…

whaou, quelle analyse !
Ambitieuse mais aussi pleine de bon sens et de finesse. Impressionnant.
J'adhère à cette hypothèse que l'on croise rarement voire jamais sur les blogs. Un nouveau lecteur, julien.

Christophe a dit…

J'adhère également, c'est pertinent et juste. Il me semble évident qu'une bulle 2.0 est en préparation, et finira par éclater à terme.
Bien vu !